Menu

« Ch’ti Fox Days » en 2014, « Journées du Goupil » en 2015

20 février 2015 - Protection des animaux

Un renard roux dans l'herbeUn renard rouxL’année dernière, la manifestation « Stop aux Ch’ti Fox Days » du 15 février 2014 avait rassemblé entre 750 et 1 500 personnes à Lille. La manifestation avait donc été un succès !

À l’époque, Jean-Marc Dujardin, président de la Fédération des Chasseurs du Nord avait expliqué :

« Je suis surpris par l’ampleur du mouvement, par les messages diffamatoires que nous recevons. Cette opération existe depuis cinq ans. Elle se déroule habituellement le troisième week-end de février. Ces journées sont consacrées à faire le point sur les méthodes de régulation du renard. En aucun cas il ne s’agit de chasse intensive. Nous mobilisons simplement tous les acteurs… Je ne comprends pas la polémique lancée par les associations de défense des animaux. »

Le président de la Fédération des Chasseurs du Nord dit ne pas comprendre l’ampleur du mouvement. Ce qu’il n’a pas compris, c’est que dans l’esprit des masses du Nord la chasse est une pratique barbare. Cette mobilisation montre en effet la progression de la cause des animaux.

Et s’il n’y a pas eu de manifestation avant, c’est que le sujet n’était pas connu. Pourtant le buzz qui est à l’origine de cette mobilisation a été provoqué par les chasseurs eux-mêmes. En effet, en 2014, une nouvelle campagne de publicité avait été décidée avec une mise en avant festive (dixit le préfet de la région Nord Pas-de-Calais).

La manifestation a donc eu une répercussion très forte – la grande majorité des médias nationaux en ont parlé –, et c’est pour cela que la Fédération des Chasseurs du Nord se fait désormais très discrète.

Elle a tout d’abord tenté de calmer les contestations en modulant son discours, mettant alors en avant le terme de régulation. Jean-Marc Dujardin explique que :

« Ce n’est qu’un appel à chasser. Nous faisons cette opération tous les ans. Cela n’a rien d’obligatoire »

Et il se défend de faire de ces journées exceptionnelles de chasse au renard un événement de chasse intensive.

Pourtant, si l’on regarde l’article de cette année, rebaptisé plus « sobrement » « Les Journées du Goupil », on peut voir que chaque renard « prélevé » – comprendre ici chaque renard assassiné – se verra récompensé par un cadeau approprié (le « don de 10 collets à arrêtoirs »).

Ensuite, la méthode de communication a totalement été revue : cette année, pas de grande campagne de communication. C’est même tout l’inverse, la Fédération applique la conclusion à laquelle était parvenue son président l’année dernière : « pour vivre heureux, vivons cachés ».

Et d’ailleurs, c’est ce qui explique également le fait que peu d’associations aient relayées les « Journées du Goupil » de cette année : la Fédération a été tellement prudente que les associations ont visiblement eu du mal à repérer l’événement, ces dernières ne disposant ainsi que d’une très faible marge de manœuvre qui n’a pas pu permettre de construire le mouvement d’opposition.

En effet, la Fédération des Chasseurs n’a publié son article que le lundi 16 février 2015 et la LPO n’a pu ainsi publié son article sur les « Journées du Goupil » que le jeudi 19 février 2015, rendant impossible une mobilisation pour des « Ch’tis Fox Days » se déroulant cette année les 21 et 22 février 2015.

En conclusion, la Fédération des Chasseurs du Nord a très bien pris la mesure de l’opposition à laquelle ils ont fait face l’année dernière.

Les masses ne sont pas avec les chasseurs. Et (maintenant) ils le savent.

Le renard roux au regard flamboyant

Étiquettes : ,