Menu

J’ai des abeilles sauvages dans mon jardin, que faire ?

14 avril 2016 - Protection des animaux

Une abeille sauvage Megachile rotundataUne abeille sauvage Osmia rufaUne personne nous a contacté pour nous poser la question suivante : ayant des abeilles sauvages dans son jardin, elle se demandait si elles étaient dangereuses, notamment pour les enfants (un enfant jouant au ballon pourrait par exemple « énerver » les abeilles et les pousser à aller piquer celui-ci). Cette personne voulait ensuite savoir s’il était possible de déplacer ces abeilles.

Nous avons trouvé les réponses à ces questions sur le site abeillessauvages.com.

À la question : les abeilles sauvages sont-elles agressives ? Voici la réponse de ces spécialistes :

« Les mâles de toutes les 20,000 espèces ne possèdent pas de dard – c’est une adaptation de l’ovipositeur (la structure qui pond les œufs ) de la femelle. Par rapport aux femelles solitaires, ce qu’elles possèdent ne ressemblent guère à celles des abeilles à miel (pas de barbe ni de grande quantité de venin). Également son comportement (surtout son niveau d’agressivité) envers les autres animaux n’est pas du tout le même à cause de leur cycle de vie. Voila pourquoi :

– Elles n’ont pas de miel à défendre.

– Leurs progénitures sont bien cachés dans les tunnels les uns après les autres ;

– Toute agressivité d’une seule abeille (sans soutien des membres d’une colonie) court le risque de la mort ou blessure par des animaux plus grand qu’elle ;

– Son incapacité éventuelle va risquer de laisser exposer son nid ouvert et peut détruire sa ligne génétique si le nid n’est pas fini/bouché.

L’évolution naturelle a sélectionné les abeilles qui évitent les conflits inutiles et leur comportement – surtout les abeilles que j’encourage – est farouche. Tout simplement elles m’évitent. Depuis 9 ans je me mets devant les nids et je les filme sans incident. Si je bloque l’entrée d’un nid, l’abeille va se retirer à quelques mètres et elle va voler en cercle à une distance de sécurité. »

Allant plus loin sur cette question, voici ce qu’ils ajoutent :

« Est-ce que vous connaissez quelqu’un qui a été piqué par une abeille maçonne ?

Je ne connais personne dans mon réseau extensif qui à été piqué par une abeille maçonne. Le seul incident raconté est par un entomologiste (Christopher O’Toole) en Angleterre qui à voulu savoir si l’Osmia rufa étaient capable de le faire. Il a pris une abeille entre ses doigts et il l’a forcé contre sa peau pour connaître sa réaction. Il a écrit dans son livre que la douleur était au niveau d’une piqûre de moustique. Il n’y a ni de barbe sur le dard (comme l’abeille à miel) et par conséquent, ni de venin en quantité transféré.

Pour les abeilles tapissières – seulement deux personnes ont témoigné d’avoir été piqué: la première, une photographe d’abeilles où l’abeille s’est posée sur son épaule et elle l’a brusquement balayé en pensant que c’était une mouche. Elle m’a dit qu’elle a été piqué car sa main couvrait l’abeille et la serrait contre son épaule. Elle pensait que l’abeille se sentait menacer. La piqûre était seulement comme une petite piqûre d’épingle.

Le mari de la deuxième personne avait essayé de remettre une tapissière (Megachile rotundata) probablement fatiguée, sur son nichoir l’abeille n’avait pas apprécié son geste et l’avait piqué. La piqûre n’était pas forte du tout.

(Petite astuce: la meilleure façon de déplacer une abeille trouvée par terre à un coin ensoleillé ou pour la remettre sur un nichoir est avec un coton tige ou la tige d’une plante). »

Les abeilles sauvages ne présentent donc aucun danger pour l’être humain (ni pour les animaux vivant avec nous). L’auteur du site termine en précisant qu’en cas d’allergie forte aux abeilles, le mieux reste évidemment de consulter un médecin mais qu’a priori, il n’y a absolument aucun risque.

Il n’y a donc pas de raison de vouloir les déplacer et c’est même plutôt une chance que d’en avoir dans son jardin !

Étiquettes : ,