Menu

La cigarette électronique : une drogue dérivée du tabac

31 mai 2014 - Une vie saine

La cigarette electroniqueDes enfants et leur chien dans les boisHier c’était la journée mondiale sans tabac. A cette occasion, on a beaucoup entendu parler de la « cigarette électronique », ou e-cigarrette, dans les médias français.

La e-cigarette est présentée comme un moyen d’aider les gens à arrêter de consommer du tabac ou au moins à réduire leur consommation.

Que penser de tout cela ?

La première des choses est que le tabac est un poison mortel. Il tue de manière certaine les personnes qui en sont dépendantes (en moyenne 6 millions de personnes dans le monde par an dont 70000 en France).

Il est la cause de nombreux cancers (des poumons, de la gorge, des yeux, de la langue, de l’estomac, du pancréas, etc..), de maladies cardio-vasculaires (infarctus, artériosclérose pouvant conduire à la gangrène, à des hémorragies cérébrales, etc.). Il dégrade énormément la qualité de vie des personnes qui en sont dépendantes en provoquant des troubles du rythme cardiaque, des maladies chroniques telles que des otites, des laryngites, des bronchites, une détérioration des dents et des gencives, des troubles du sommeil, un vieillissement rapide de la peau, une altération des capacités physiques, des troubles de la fertilité et de la sexualité, des carences en vitamines A et C, une baisse de la capacité mémorielle, la perte ou au moins forte diminution du goût et de l’odorat, des problèmes gastriques. Le tabac est aussi un facteur aggravant de l’ostéoporose, du diabète, du stockage du mauvais cholestérol et par dessus le marché il diminue l’efficacité des médicaments.

Quel est la cause de tout cela ?

En fait, il y en a plusieurs : les deux plus importantes sont l’Oxyde de Carbone (CO) produit par la combustion du tabac et par la nicotine. Le tabac comporte aussi au moins 5300 substances toxiques et dangereuses .

L’Oxyde de Carbone est responsable d’une grande partie des maladies pulmonaires et joue un rôle majeur dans le développement des cancers.

La nicotine, elle, est la substance qui rend les gens violemment dépendants. Elle est aussi responsable des troubles cardio-vasculaires car elle augmente de 40 % le rythme cardiaque pendant les 40 minutes qui suivent son ingestion, des troubles artériels car elle augmente la pression sanguine, des troubles du sommeil car c’est un excitant puissant, des troubles de la mémoire car elle s’insinue dans le cerveau et en transforme son fonctionnement, et c’est un facteur favorisant le développement des tumeurs.

Qu’en est-il de la cigarette électronique ?

La cigarette électronique permet de vaporiser un liquide chimique contenant une dose de nicotine (entre 11 et 20 mg/L selon les dosages). La base du liquide est composée d’un mélange de solvants, principalement du propylène-glycol et de la glycèrine végétale mais aussi de l’alcool, du formaldéhyde, de l’acroléine ou de l’acétaldéhyde qui sont des produits dangereux. Y sont rajoutés des arômes pour donner les différents goûts des produits.

La nicotine présente dans les liquides des e-cigarettes, et qui en est l’élément central, est produite à partir de la décoction chimique de plants de tabac. On ne sait d’ailleurs pas exactement quels sont les procédés exacts utilisés, ni les conditions dans lesquelles cette production se fait. Il y a un black-out médiatique à ce sujet. Il apparaît donc clairement que lorsque que les revendeurs de e-cigarettes cherchent à imposer l’appellation « vapoteuse » afin de gommer tout rapport avec le tabac, ils mentent sciemment.

La cigarette électronique, ce n’est pas de la « vapeur », c’est la vaporisation d’un liquide toxique contenant une drogue puissamment addictive. La cigarette électronique, c’est bien une drogue dérivée du tabac.