Menu

La Fan Zone de Lille

6 juin 2016 - Manifestations & expositions, Vie de la cité

Les plaques de PVC de la Fan Zone de Lille« Les premiers fûts de bière sont arrivés, le périmètre de sécurité est installé et les postes de secours ont été posés. » Voici la première ligne – édifiante – de l’article du quotidien gratuit 20 minutes au sujet de la Fan Zone de Lille.

Pour rappel, la Fan Zone de Lille, c’est 13 000 m2 dédiés à l’Euro 2016 avec un écran géant qui diffusera tous les matchs. Elle sera justement ouverte tous les jours de match, de 10 heures à minuit.

La Fan Zone sera donc ouverte dès le vendredi 10 juin 2016 pour le premier match France-Roumanie.

Son montage a débuté le 17 mai en partie sur l’esplanade François Mitterrand, en partie sur le parc Matisse. Une partie de ce montage a consisté à recouvrir la pelouse du parc de plaques de PVC.

Une des portes d'entrée dans la Fan Zone de LilleSi les pelouses ne sont pas la forme la plus naturelle de nature que l’on puisse trouver, il est toujours regrettable – surtout dans une ville aussi peu pourvue en espaces verts que Lille – que ces parcelles de verdure soient sacrifiées au profit de l’Euro.

Ainsi dans les articles de La Voix du Nord, de nombreux lecteurs s’inquiètent de l’état dans lequel seront les pelouses (qui seront donc recouvertes pendant près de deux mois) mais aussi le parc dans sa globalité.

Le parc Matisse n’est certes pas réputé pour être un havre de paix et de nature mais il n’empêche qu’installer une Fan Zone dans un parc montre bien la mésestime de la métropole lilloise pour ces espaces verts.

Et les animaux ne sont pas non plus en fête pour l’Euro 2016 à Lille puisque chiens et chevaux seront mis à profit pour la sécurité. Ainsi, ce sont dix chiens détecteurs de ceintures d’explosifs qui vont vadrouiller parmi les supporters pour assurer leur sécurité.

Toutefois, un article de France 3 explique que les chiens eux-mêmes ne peuvent être protégés par des équipements lourds, qui leur ferait perdre de l’efficacité. Le chien, qui a été éduqué pour s’asseoir devant une personne porteuse d’explosifs pour le « marquer », est donc en première ligne en cas d’attaque terroriste. De ce fait, si la France s’était émue du sort de Diesel, la chienne qui avait été tuée lors d’un assaut à Saint-Denis suite aux attentats du 13 novembre, il faut bien comprendre que ces chiens sont destinés à être sacrifiés dans le cas d’un attentat.

La compétition mobilisera également des chevaux qui, comble de l’absurdité, ont été bénis pour la fête de Saint-François d’Assise, dimanche 5 juin à Chéreng. Ceci pour porter chance à la police pendant les interpellations et les patrouilles !

Un autre point important est la question de l’alcool. Même s’il est probable que la bière sera le seul alcool proposé (sous prétexte que, n’étant pas un alcool fort, il causerait moins de problèmes), le fait d’avoir autorisé sa vente inquiète déjà de nombreuses personnes.

Des futs de bière pour la Fan Zone de LilleLe football et l’alcool sont associés comme deux phénomènes festifs mais d’une part, il est triste qu’un sport soit autant associé à un alcool (qu’une boisson destructrice de la santé aille de pair avec du sport, pratique par définition visant à préserver la santé, est d’ailleurs révélateur de certaines des valeurs véhiculées par le football). Beaucoup craignent que la situation ne dégénère vite.

Enfin, la Fan Zone n’échappe au gros défaut du football, souvent mis en avant et critiqué par de nombreuses personnes (y compris celles qui apprécient le football) : l’Euro brasse des quantités astronomiques d’argent.

Skip the use, le groupe de rock ronchinois à la culture plutôt alternative, s’est ainsi laissé débauché par Carrefour pour chanter pour la France.

L’organisation de la Fan Zone reflète également la forte dimension commerciale de l’événement. Par exemple, il sera impossible aux supporters de ramener leur boisson et leur nourriture, les deux devant obligatoirement être achetés sur place chez les sponsors de l’UEFA.

Il y aura également évidemment de nombreuses boutiques commercialisant des produits dérivés.

Le coût de la Fan Zone est estimé à 4,4 millions d’euros et la ville de Lille espère une retombée économique estimée à 12 millions d’euros.

En conclusion, la Fan Zone témoigne de la dimension anti-nature et mercantile de l’événement Euro 2016. Il serait cependant inexact de le limiter à cela : les grands événements sportifs sont des événements populaires. Les gens aiment le sport et beaucoup suivent diverses compétitions. La Fan Zone n’échappe d’ailleurs pas totalement à cette dimension populaire puisque des initiations et des démonstrations de football ainsi que des concerts seront également organisés. Il est simplement dommage que cette manifestation prenne une autre dimension du fait des organisateurs.