Menu

La ville de Seclin, labellisée COP21

18 octobre 2015 - Études & projets écologiques, Vie de la cité

Le canal de SeclinL'église de Saint-Piat à SeclinIl y a quelques jours, la ville de Seclin a vu plusieurs articles paraître à son sujet car elle participe à un programme de reforestation et a pu bénéficier dans ce cadre du label COP21.

Voici comment il est présenté sur le site de la COP21 :

« Restauration et protection des forêts de Méguet au Burkina Faso

En 2008, les habitants de Méguet, ville jumelle de Seclin (Nord), ont sollicité l’appui de leur commune pour délimiter un reliquat de forêt naturelle menacé de destruction par les feux de saison sèche et les coupeurs de bois. Avec des appuis techniques et financiers, les villageois ont défini un domaine forestier de 250 ha qu’ils ont eux-mêmes ceinturé par un pare-feu. Ils ont également constitué un comité de surveillance.

Coopération Seclin/Méguet pour les forêts

La commune de Méguet souhaite poursuivre et amplifier ce processus de reconquête forestière en créant sur le même modèle deux autres forêts villageoises. Dans ce cadre, La Ville de Seclin apporte sa contribution via une subvention et la réalisation de chantiers de coopération avec les jeunes de Seclin en assistance à la maîtrise d’ouvrage. Ce projet comporte également un volet énergétique, en lien avec une école d’ingénieur, un lycée professionnel et une association locale (four solaire, méthanisation et photovoltaïque) afin de s’attaquer aux causes de la déforestation.

Dans ce projet, la lutte contre le changement climatique par la protection et la restauration des forêts naturelles est confiée aux riverains, premiers bénéficiaires des biens et services procurés par ces forêts. De plus, la protection des forêts ne se limite pas à des actions purement sylvicoles. Elle se décline aussi en activités agro-écologiques et pastorales conduites en forêt et en périphérie, qui concourent à générer des revenus alternatifs durables à la population et atténuent l’impact de l’Homme sur les ressources naturelles.

Seclin et Méguet sont donc engagées durablement pour une meilleure préservation et valorisation des forêts du Burkina Faso, ainsi que dans la production d’énergie renouvelable : une démarche originale et pionnière pour transformer les ressources naturelles en un atout économique, écologique, et social. »

Le programme de reforestation pour lequel Seclin est classé label COP21 n’a donc rien à voir avec l’écologie à Seclin. Cela soulève plusieurs problèmes.

Tout d’abord, ce qui saute aux yeux, c’est qu’on peut se poser la question de pourquoi c’est à Seclin qu’on donne le label COP21 et non la ville de Méguet ? Une des raisons apparentes est une question de timing. Les habitants de Méguet ont monté ce projet en 2008, et pour pouvoir l’estampiller COP21, il fallait peut-être avoir un projet plus récent, comme ce qu’a mis en place la ville de Seclin.

Peut-être aussi est-ce une forme de chauvinisme visant à mettre en avant l’action des villes françaises, la COP21 se déroulant à Paris.

Car, à la lecture de la présentation ci-dessus, il est indéniable que tout le mérite devrait en revenir aux habitants de Méguet. Ce sont eux qui ont lancé ce formidable projet de préservation d’une forêt naturelle.

Cette présentation est à rapprocher de l’aide humanitaire et du catholicisme social. En effet, il est dit dans le 3e paragraphe que la lutte contre le changement climatique est confiée aux riverains. Ce qui est particulièrement hypocrite, voire carrément malhonnête, puisque ce sont bien ces mêmes riverains qui sont à l’origine du projet !

Ils sont donc dépossédés de leur démarche écologiste au profit d’une présentation de la ville de Seclin comme apportant la charité à la ville de Méguet. Ce qui est caractéristique du catholicisme social.

Or, l’aide apportée par la ville de Seclin aurait pu être présentée pour juste ce qu’elle est : une aide apportée sur demande de partenaires burkinabè. Rien de plus. Mais ce qui est déjà une action tout à fait louable.

Seulement, le deuxième aspect qui vient questionner la pertinence de donner le label COP21 à la ville de Seclin est : que fait la ville de Seclin pour la ville de Seclin ?

En effet, nous en avons déjà parlé plusieurs fois, le Nord est sinistré en ce qui concerne l’écologie.

Alors, où sont les formidables initiatives qui vont permettre à notre département de se relever de la pollution ? Où sont les forces innovatrices désireuses de monter des projets en faveur de la nature comme l’ont fait les habitants de Méguet ?

On pourrait s’imaginer naïvement que la COP21 aurait pu permettre à ce genre de projet d’émerger, voire même de les éveiller. Mais ce serait ne pas voir la réalité de ce qu’est la COP21 : une grande opération de communication visant uniquement à adapter le système économique au changement climatique.

Pour soutenir la nature dans le Nord, il ne faut donc pas attendre les institutions et faire éclore des idées et monter des projets véritablement en rupture avec le statu-quo qui est en train de détruire notre milieu de vie !

Étiquettes : ,