Menu

Le manque de rigueur du Muséum d’Histoire Naturelle de Lille

20 août 2014 - Arts & culture, Science & technologies

Photo de la citation de Roger Price au Muséum d'Histoire Naturelle de LilleCouverture et extraits de Cerveau à Sornettes de Roger PriceSur les quelques pancartes du Muséum d’Histoire Naturelle de Lille, on trouve une petite citation bien étrange. Elle est en bas de la pancarte intitulée « L’homme : une espèce animale pas tout à fait comme les autres ? » la conclusion suivante :

« Le processus par lequel le singe oisif et sans souci s’est transformé en homme anxieux et désaxé a reçu le nom d’évolution. » (d’après M. Price)

Une citation aussi cynique laisse une impression de décalage dans un musée dédiée à la science. Elle semble dénigrer l’être humain et également le processus d’évolution, ce qui est particulièrement curieux pour un Muséum d’Histoire Naturelle dont l’objectif premier est de montrer la théorie de l’évolution (des petites brochures sous forme de jeux expliquant la théorie de Darwin aux enfants sont d’ailleurs distribuées à l’entrée du musée).

Mais peut-être que la citation est sortie de son contexte, qu’elle traduit un cri du cœur écologiste, que son auteur est un scientifique méconnu qui avait développé toute une pensée autour de cette citation. Voyons ce qu’il en est.

Une première recherche sur l’auteur montre qu’en réalité il ne se nomme pas M. Price mais Roger Price. Cela peut paraître négligeable mais le Muséum d’Histoire Naturelle est censé être un lieu dédié à la science, un lieu où le savoir scientifique est célébré. Comment un musée qui n’est même pas capable d’écrire correctement l’auteur d’une citation peut-il être crédible ?

Mais ce n’est malheureusement pas tout ! En effet, Roger Price n’est pas du tout un scientifique. Roger Price était un humoriste américain, auteur de comédies, écrivain, dessinateur et éditeur. Le problème n’est pas tant que Roger Price ne soit pas un scientifique mais que le musée n’ait même pas pris la peine de préciser qui était cet homme. Cette pratique tient quasiment de la tromperie !

Voyons maintenant la signification de la citation. Elle est tirée d’un livre nommé Cerveau à sornettes, de l’évitisme en général et de ses rapports avec l’art de la traduction en particulier. Et la citation n’est pas entière, il manque la conclusion. La voici :

« Le processus par lequel le singe oisif et sans souci s’est transformé en homme anxieux et désaxé, a reçu le nom d’évolution. L’évolution est une imposture ! »

Même si la citation a été tronquée – pour ne garder que la partie la moins gênante pour un établissement scientifique – il est inadmissible qu’un muséum puisse mettre en avant de tels propos !

Car même si l’auteur se voulait caustique, il y a un sens profond derrière cette déclaration apparemment humoristique. Le livre Cerveau à sornettes par exemple est considérée par le Wikipédia anglophone comme la Bible de l’« évitisme » qui, pour faire simple, serait un mouvement qui consiste à tout éviter sauf manger, respirer et métaboliser. L’idée est de ne surtout pas devenir quelqu’un, de ne surtout pas produire quoique soit et, par conséquent, de ne surtout pas connaître de succès. C’est donc une démarche totalement opposée à la science !

Comment faire avancer la science sans vouloir réaliser quelque chose ? Comment améliorer le monde, aider les animaux et vivre toujours plus en harmonie avec la nature en ne voulant surtout pas rencontrer de succès ? C’est impossible bien sûr.
Nous avions déjà parlé de son caractère morbide, de son absence de transmission de connaissance sur la nature, mais le Muséum d’Histoire Naturelle de Lille, en affichant cette citation, montre également que c’est un bien piètre transmetteur de la culture scientifique en général, qui ne fait preuve d’aucune rigueur.