Menu

Les busards et les moissons

1 juillet 2015 - Protection des animaux

Un busard Saint-Martin en chasseUn busard Saint-MartinDepuis quelques jours, les associations de protection des animaux multiplient les appels à sauver les nichées de busards.

Ainsi, dans le Cambrésis, ce sont 5 jeunes busards Saint-Martin qui ont été secourus par le GON et la LPO Nord.

Mais pourquoi ces interventions ?

Les busards Saint-Martin sont des rapaces protégés. Cet oiseau a pour habitude de nicher dans les zones denses en végétation. Ainsi, lorsqu’il ne trouve pas d’habitat naturel adapté, il se contente des champs de culture.

Toutefois, cette adaptation ne leur est pas favorable. Car les nids que les busards Saint-Martin construisent sont cachés dans la végétation : ils se trouvent à environs 60 à 80 cm du sol et ce sont les femelles qui les bâtissent entièrement avec des herbes ou des petites branches sèches.

Les nids se confondent donc particulièrement bien avec les cultures environnantes. Si bien que nombre d’agriculteurs en tuent – parfois sans même le savoir – lors des moissons.

Des actions de sensibilisation ont été entreprises mais cela n’est pas suffisant. Même si les agriculteurs faisaient preuve de toute la bonne volonté du monde, ils seraient, dans la plupart des cas, dans l’impossibilité de découvrir tous les nids cachés dans leurs champs.

Il est donc important de surveiller ces lieux de vie qui vont disparaître à l’occasion des prochaines moissons. En ce moment, ce sont les moissons de l’escourgeon, et ensuite, ce seront celles du blé et du colza.

Et les interventions seront d’une grande importance : dans les zones où les busards vivent principalement à l’intérieur des cultures, il peut y avoir jusqu’à 80 % des nichées qui sont détruites.

Mais comment repérer ces oiseaux ? Le GON explique qu’il faudra notamment observer les busards en train de transporter des proies, car c’est le signe que l’oiseau va nourrir ses petits.

Donc, en cas de découverte de nids, plusieurs numéros de téléphone ont été mis disposition :

Même si les associations sont très motivées par cette cause, les effectifs semblent aujourd’hui bien faibles face à l’envergure de la mission à accomplir. Tout amoureux des oiseaux, et des animaux en général, devrait consacrer une partie de son temps à agir en faveur des busards Saint-Martin.

Si participer aux campagnes de protection, en contactant les deux associations citées ci-dessus reste le meilleur moyen d’aider les busards, il est également possible de participer financièrement.

Étiquettes : , ,