Menu

Le salon Animavia 2014

21 avril 2014 - Associations & refuges, Protection des animaux

Calopsittes au salon AnimaviaUn cheval au salon AnimaviaCe week-end, samedi 19 et dimanche 20 avril, à la gare Saint-Sauveur à Lille, a eu lieu Animavia, présenté comme le plus grand salon animal au nord de Paris.

Et, au vu de la file d’attente pour rentrer dans l’enceinte de l’ancienne gare, Animavia a été un succès. En effet, la perspective de venir contempler des animaux a séduit de nombreuses familles de Lille et du Nord. Mais, il faut se rendre à l’évidence, tous les animaux présents ont vécu deux jours de supplice. Défilé de personnes admiratives mais extrêmement bruyantes et n’ayant finalement pas beaucoup de respect pour ses êtres souvent terrés au fond de leur cage (comme les calopsittes que l’on peut voir sur la photo ci-dessus, massées dans le coin le plus lointain des visiteurs du salon), éleveurs réveillant sans scrupule des animaux nocturnes, association vendant au noir des animaux qu’elle est censée protéger, le bilan est finalement bien sinistre.

Car, malgré une présentation en termes de « défense du monde animal », la grande majorité des exposants étaient des éleveurs venus pour vendre. L’association Animavia démontre là qu’elle n’a qu’un intérêt bien hypocrite pour les animaux. La préoccupation n’est en réalité pas focalisée sur l’animal en lui-même mais sur sa capacité à améliorer le quotidien de l’être humain : une vision complètement utilitaire de l’animal ! Et les masses du Nord, même si elles éprouvent un réel intérêt pour les animaux, participent finalement à la propagation de cette vision des animaux en acceptant d’acheter des animaux aux éleveurs.

D’ailleurs, afin de préserver leur vernis de « défense du monde animal », le salon Animavia a invité quelques associations de protection des animaux comme la LPA, la Ligue Protectrice des animaux. Nous avons ainsi repérer quelques associations intéressantes et dont nous reparlerons plus amplement ultérieurement : Le sanctuaire des hérissons (association des environs d’Amiens) qui recueille les hérissons blessés et dont le site internet artisanal est une véritable mine d’informations, Le refuge des ch’tis furets (association basée à Lille) qui recueille tous les furets abandonnés ou maltraités et qui remplit un rôle de veille, c’est-à-dire qui a la possibilité de démanteler les élevages ou de retirer à leurs adoptants les furets maltraités ou négligés, L’association Marguerite & Cie (association basée à Rennes) dont le but est d’informer sur les soins à apporter au lapin et de soutenir l’action des refuges accueillant des lapins et Teckels Sans Doux Foyer (association basée à Saint-Avit, dans le Sud-Ouest de la France) qui recueille les teckels et participe à la diffusion des annonces d’adoption les concernant.

Le salon Animavia a donc tenté de se donner une image de protection des animaux, placardant de gigantesques photos d’animaux et de leurs adoptants sur les murs de la gare Saint-Sauveur, avec le logo de la LPA apposé, usant ainsi du crédit de l’association bien connue. Mais la réalité du salon était tout autre, rassemblant essentiellement des éleveurs venus faire du profit sur l’exploitation des animaux.

Alors, à quand les salons pour animaux sans animaux comme cela peut se faire chez certains de nos voisins ?

Alignement compact de cages au salon Animavia

Étiquettes :